Divine Lumière De L'Au Delà

ésotérisme
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vivre La vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel_:)



Messages : 532
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Vivre La vie...   Mar 16 Juil 2013 - 22:09

Bonjour,

J'aimerais partager ceci avec vous et avoir vos avis, ressentis...

Je vois les gens autour de moi, au fil du temps, de ces années qui passent monter dans le train et vivre, vivre heureux... Je les regarde passer les uns après les autres, je me demande si j'ai fait les bon choix ou si j'ai eu tord (parfois il est trop tard quand on se décide enfin à..) et ne cesse de me demander pourquoi je suis encore sur le quai, là à attendre, à attendre quoi... je ne sais pas !

J'aimerais monter dans ce train et pourtant je n'y arrive pas ; et quand l'occasion se présente je ne sais la saisir. Peut être est ce seulement que ce n'est pas l'heure pour moi.
Quand bien même j'ai peur de la mort alors je crois que j'ai peur de la vie, peur de la vivre cette vie et donc certainement peur de l'amour.

Et qu'est ce que c'est l'amour ? Y a -t'il un pris enfin l'amour se mérite t-il ? Est ce une nécessité de changer par amour ou au nom de l'amour ?

Aurais-je tord de croire et d'espérer que quelqu'un m'aimera tel que je suis ?
Peut être devrais-je commencer par m'aimer moi même ? Par où commencer ? Comment faire ? Quelle est la clé ?

Peut être devrais je oublier ce "MOI", me couper de lui, m'oublier et tout simplement aimer, donner et aussi accepter de recevoir.

Je ne sais pas trop bien où j'en suis, où je vais ni même ce que je veux finalement... Parfois une chose et l'autre fois son inverse.

Serait-ce cette fameuse société de consommation qui nous pousse à vouloir toujours plus à tel point que nous ne savons plus nous contenter du peu et l'apprécier à sa juste valeur ? Peut-être est ce la solution de facilité de penser cela une façon de se désengager de soi, de fuir, de ne pas assumer... ?

Pourquoi somme nous tant dans l'attente de, à la recherche de, est ce si important d'avoir un but ?

Je serais heureuse de pouvoir vous lire et je remercie d'avance tous ceux qui partagerons un peu d'eu même.

Je vous souhaite une belle soirée!

Namasté champi 

Rachel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizée F.



Messages : 311
Date d'inscription : 07/01/2013
Age : 22
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Mar 16 Juil 2013 - 23:53

Bonsoir Rachel!

Enfant, j'aimais à dire que nous n'étions que des Passants, des Voyageurs avec pour seule amarre un point unique pour chacun qui brillait à l'horizon, un but à atteindre. Mais un but que nous devions atteindre seuls. Je me disais aussi que rien ne nous était présenté que nous pouvions traverser et en ressortir grandit. Je le crois encore aujourd'hui: si quelque chose t'arrive, c'est que tu as en toi la force nécessaire pour la surmonter et continuer à vivre, toujours plus loin en toi-même. Car les plus grandes choses commencent toujours par un changement intérieur, une prise de conscience, une nouvelle volonté qui fleurit, une élévation si tu veux.

Ces personnes qui te semblent filer devant toi tandis qu'il te semble que tu restes en arrière .... Peut-être est-ce parce que tu ne te vois pas d'une façon très claire. Tu te compare aux autres, pourtant, la seule à qui tu devrai te comparer est toi-même d'un certain point de vue (ne deviens pas nombriliste =p). Je te donne un exemple: si tu veux devenir la plus grande, je ne sais pas, couturière du monde, soit, tu pourra peut-être y arriver en t'entrainant, mais arrivée là, que fera-tu? Une fois que tu sera au sommet, qu'adviendra-t-il? Alors que si tu travaille d'abord sur toi, à te pousser un peu plus loin dans la direction que tu veux, tu verra se profiler devant toi un chemin sans fin

Les doutes sont normaux dans notre société, ils nous sont appris à l'enfance. Et ils permettent d'avancer mais également de reculer, alors il faut y prendre garde. Sauf que ce qui est fait est fait, on ne peut revenir en arrière. Et ce sont ces choix, ces expériences parfois jugées douloureuses qui ont fait de toi celle que tu es aujourd'hui. Regarde en arrière. Regarde bien. Les échangerai-tu? Essayerai-tu de te changer toi-même? Personnellement, même si cette option m'était accordée, je ne changerai rien et pour rien au monde. Parce que cela fait partit de celle que je suis aujourd'hui, de la jeune femme qui me renvoie mon reflet. Et je suis fière, lorsque dans le miroir, la femme sourit à l'enfant. Parce qu'avec, je peux entrevoir l'étendue du chemin que j'ai parcourus et de celui qu'il me reste à parcourir. Je referai des erreurs, c'est certain, et elles non plus, je ne les changerai pas. Pourquoi? Elles me font grandir, me déployer, elles me poussent en avant. J'arrive à ne plus m'en vouloir, peu à peu, à me pardonner.

Toi aussi, tu pourrai vivre heureuse, tu sembles le regretter? Pourtant, la vie offre tellement de possibilités de l'être, à chaque instants. Il suffit de changer sa paire de lunettes pour voir les choses différemment, sous un nouvel angle.

as-tu quelque chose à te pardonner? c'est ce que j'ai ressentis en écrivant.

Tu comprendra que tu es déjà dans la rame et que ce n'est que ton reflet dans la vitre que tu entraperçois. Un reflet qui s'estompe avec la vitesse, qui laisse avec lui les millions de possibilités qu'il avait sous le bras pour ne rester qu'avec ce que tu as fais de ta vie. Et tu comprendra que tu ne reste pas sur le quai, à attendre que ton tour se présente. Tu le vivra pleinement.


Tu place seule tes barrières, il ne tient qu'à toi de les ôter de ta route. Un peu comme ces hommes qui passent leurs vie à se construire des chaînes et qui les chérissent alors qu'ils aiment se dire libres. Ta vie t'appartient et à toi seule. Nous ne pouvons la colorer à ta place, cela n'aurait aucun intérêt. C'est cela qui est beau d'ailleurs.

Ton heure est là, devant toi. Il ne te suffit que de tendre la main pour la saisir, n'hésite pas. Si tu attends tout le temps, comment veux-tu vivre? Passer une vie à attendre? Idiot. Elle n'est pas faite pour cela. Si tu ne saisis pas l'instant, il ne se représentera jamais. C'est cela un instant, unique, incertain et tellement beau. Un ensemble, un tout, avec tes idées, tes envies, qu'il ne tient qu'à toi de concrétiser. C'est comme si un cailloux te plait sur une plage par exemple, prends le de suite, n'attends pas d'avoir fait quelques pas avant de te retourner pour aller le chercher. Deviens le mouvement, ce mouvement si joli, ce mouvement de vie. Seuls les morts ne bougent pas, hors tu es en vie, ne la gâche pas pour si peu. Tu verra comme tu te sentira libre.


La peur de la mort? Notre société l'a aseptisée avec grand soin, en a fait un tabou alors qu'elle est dans l'ordre naturel du cycle de la vie: sans elle la vie n'aurait pas lieu d'être, c'est une balance, un équilibre, un pont tendu. Aujourd'hui, nous avons totalement transformé notre rapport à la mort: avec le recul de la religion, l'effacement des rites et des sacrements, l'évolution exponentielle de la science, de techniques de la médecine, avec l'espoir de triompher de la maladie jusqu'à occulter la mort. Comment? Par l'occultation, le déni, l'évacuation progressive de la mort de l'espace public. Actuellement, ce qui est mit en place est la valorisation d'un être humain idéalement autonome et productif, au détriment de sa vulnérabilité naturelle, à cela, il faut ajouter l'éclatement des familles dans le sens de la dispersion (urbanisme,...), ce qui isole l'individu, le coupe de ses racines, de ses proches dans un certain sens.
Alors oui, la peur de la mort est très présente dans notre société, puisque l'on ne nous y apprend plus comment mourir. Car pour moi, c'est un apprentissage, un apprentissage qui pourrait durer plusieurs vies.

Non, l'amour en se mérite pas, ce n'est pas un prix à une quelconque compétition. Ce qui fait sa beauté, c'est qu'il s'offre sans frontières, sans retenues. L'Amour est une force créatrice qui se partage, qui se développe, en perpétuel mouvement. L'amour est aussi une création humaine.
Pourtant, il chamboule toujours autant.

Qu'est-ce que l'amour? Toi seule connais ta réponse mais je peux te dire une partie de la mienne: c'est une valse ayant pour tempo les battements du cœur de l'autre. Autre, dans tous les sens du terme.

Une clef? Il n'y en a pas, pas besoin, alors que tu le portes déjà en toi, qu'il est déjà autour de toi. Mais si tu veux être aimée, il faut que tu t'aimes d'abord toi-même. Ne fausse pas déjà ton jeu de cartes avant d'avoir commencé la partie, ne te saborde pas aussi aisément. Par où commencer? Où tu veux, bien qu'il n'y ait pas vraiment de début ni de fin, plutôt un perpétuel et constant mouvement, qui change, évolue, se révèle selon la manière dont tu le nourris. Toi et toi seule. Incarne ce que tu veux voir, développe ce que tu espères, ne reste pas à soupirer dans l'ombre. Lèves les yeux et regarde les étoiles qui scintillent dans le ciel. Te font-elles peur? ta vie est pourtant ainsi, une quantité infinie de ramifications qu'il ne tient qu'à toi d'étendre.

Je pense que si tu t'oublie, tu faussera ton processus. Au contraire, commence par toi, incorpore toi à ton changement. C'est comme avec une douleur, vas au fond de cette douleur pour qu'elle puisse cicatriser pleinement et ne pas rester une plaie gangrénée, refoulée au plus profond de ton être et qui, elle, ne cicatrisera que dans très longtemps ou alors pas si tu ne cesses de la nier. Pourquoi? Pour en ressortir grandit et non pas avec la sensation d'être plus faible encore.
Alors aime, aime-toi, donne et oui, accepte de recevoir. Car tout agit sur tout, tout est lié, tout n'est que synergie.

Ne remets pas tout sur la société de consommation, il ne tient qu'à toi de t'en défaire, de faire tes choix. Tu as ton libre arbitre, à toi de choisir ce en quoi tu veux croire. Et ce que tu veux faire. Il est toujours plus facile de se placer en victime que de laisser aux autres le pouvoir de porter seuls leurs fardots, il est toujours plus facile de se voiler le visage que de se regarder dans la lumière, de paraître plutôt qu'être.

Tu n'es pas obligée d'être dans l'attente. Ce n'est que ton choix.

Je ne pensais pas écrire, et pourtant, je n'ai pas eu envie de ne pas réagir à ta dernière phrase.
Partager un peu de moi-même.
J'aime ces mots, pourquoi? aucune idée. Mais ils sont la cause de mon écrit que je te laisse ici.
Partager un peu de moi-même.
Peut-être.
Oui, bien sûr. La vie est un partage.

Je ne réponds surement pas à tes questions, je n'ai peut-être pas le vécu nécessaire. Mais si tu veux parler, je serai là pour t'écouter.


Pourquoi as-tu donc peur de vivre?


Pauline Alizée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel_:)



Messages : 532
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Jeu 18 Juil 2013 - 2:35

Je te remercie du fond du coeur Alizée ou Pauline je ne sais pas trop.. :) pr ce si beau partage et tout ce que ca m'apporte, mercii <3

Je ne regrette rien de ma vie non plus et si cetait a refaire je referais tout pareil car jai tellement appris et surtout des experiences les plus douloureuses ou jai appris a me decouvrir me remettre en question ou la vie ma fait le cadeau de mettre sur ma route les bonnes personnes au bon moment mamenant ainsi tjs plus a apprendre de moi sur moi la vie lunivers les gens et tellement de belles choses. Mercii pr ca <3

Jai peur de la vie car jai peur de la mort parce que jai peur dune part de
perdre le controle de moi meme, de mon corps et du regard des autres et jai peur de souffrir et ne sais pas comment je réagirais face a un degré de souffrance élevé.
Jai du coup peur de la maladie, des hôpitaux, des médecins et tout ce qui y fait référence pour les autres comme pour moi meme et un simple mot a ce sujet comme mort, accident, maladie ou autre me terrorise.
Ma mere ma dit que jai faillit mourrir a la naissance et que deja si petite jen parlé bcp et jen avait deja peur.
Avant de perdre mon papi il y a plus de dix ans je ne savais pas quon pouvait mourir je nous croyais et me croyais immortel et pensais que seul ces autres pouvaient etre touché. Ce jour la lors de la découverte de sa maladie tout ce qui en a découlé puis sa mort et voir ce corps sans vie cet enveloppe sans ame alors oui ce jour la jai pris conscience de bcp de choses et cest de la que sont n
ées ttes ces peurs ces incompréhensions cette émotivité cette sensibilité ce malaitre profond indescriptible et pourtant bien présent cette colére cette tristesse cette envi tout comme lui de ne plus etre et cette grand mere tjs physiquement présente pr ns mais profondement triste et accablé a la perte de sa moitié et puis cette colére et en meme temps cette culpabilité après elle de ne pas vouloir essayé de se laisser aller..
il etait pr moi comme un pere elle est pr moi comme une mere et la voir saffaiblir baisser les bras et se pleindre me fait mal me met en colere.. et ce pere ce vrai pere dt une moitié est parti ac le sien.
Mon papi etait le pilier de notre famille, son rayon de soleil, sa raison detre, un don du ciel, quel homme jen garde une image tellement positive et tellement de changement au sein de notre famille après sa perte, de deception de douleurs..

Voila ceci explique certainement bien des choses..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizée F.



Messages : 311
Date d'inscription : 07/01/2013
Age : 22
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Ven 19 Juil 2013 - 13:49

Oui, perdre un membre de sa famille n'est jamais quelque chose d'agréable, et voir leurs corps "sans vie" est une épreuve difficile si nous ne sommes pas prêts. C'est normal dans notre société, il nous faut réapprendre tout cela. Moi aussi j'ai disons côtoyé la mort de près à ma naissance (très grande préma'), le verdict des médecins était simple: ils n'ont même pas voulu que ma mère me voit car ils pensaient que j'allais mourir dans leurs bras, c'était tellement improbable que je vive.
Et pourtant, en dehors de la logique, je suis là.
Je n'ai pas ta peur en moi, enfin je ne crois pas. J'ai vu des personnes proches mourir, j'ai accompagné des êtres dans leur fin de vie, déjà petite, j'en parlais naturellement, avec un avis déjà tranché x) (je parlais de réincarnation à 4 ans) mais mes parents me laissaient faire.
Peur de l'inconnu, c'est normal, d'autant que personne n'en est revenu pour nous en parler (sauf NDE ou en passant par un/e médium/e). Mais tu peux dépasser ta peur, celle qui aujourd'hui te tient "aux tripes", celle qui fait mal au ventre et qui donne envie de fuir. Un homme qui tu admirais et sur lequel tu prenais exemple/ te rassurais est mort, te laissant peut-être une part d'incompréhension et de rejet ou solitude et voir sa femme souffrir de son absence n'est pas aisé non plus. C'est déstabilisant de voir son univers bouleversé par un simple souffle qui a cessé. La vie ne tient peut-être qu'à un fil, à un souffle, et pourtant, elle offre tellement... C'est une chose difficile à accepter.

Tu ne veux pas mourir dans la "déchéance du corps"? Quoi de plus juste? Vouloir laisser une image "noble" à ses proches et à soi-même est humain.

Je pense, en te lisant, que tu n'as pas réellement fait ton deuil, mais je me trompe peut-être, ce qui ne pas serait étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel_:)



Messages : 532
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Mar 23 Juil 2013 - 18:25

Merci Alizée... :)

Je ne sais pas trop ça fait plus de dix ans mais je n'ai pas fait le deuil de bien des choses je crois j'apprends à vivre avec mais il est vrai que c'est comme perdre un bout de soi à chaque fois.

Belle fin de journée.

<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beawal



Messages : 1240
Date d'inscription : 13/09/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Mar 23 Juil 2013 - 21:48

c'est curieux je ne viens qu'à l'instant de lire ton post Rachel et je constate que j'ai utilisé la même métaphore du train que toi. D'ailleurs tes questions sont aussi celles de ma soeur "Et qu'est ce que c'est l'amour ? Y a -t'il un pris enfin l'amour se mérite t-il ? Est ce une nécessité de changer par amour ou au nom de l'amour ?
Aurais-je tord de croire et d'espérer que quelqu'un m'aimera tel que je suis ?
Peut être devrais-je commencer par m'aimer moi même ? Par où commencer ? Comment faire ? Quelle est la clé ?


j'espère que vous trouverez l'amour rapidement toutes les deux et je ne pense pas que ce soit une question de mérite car sinon ce ne serait pas moi qui aurait un compagnon et deux filles...

Beawal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel_:)



Messages : 532
Date d'inscription : 13/06/2013

MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Mer 24 Juil 2013 - 8:23

:) Merci Beawal <3

Belle journée!

Amour, douceur, paix, joie, abondance... à vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre La vie...   Aujourd'hui à 20:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre La vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre comme un roi
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» caen/asso vivre ethique:1er et 03 juillet.
» Seriez-vous prêt à vivre dans un Eco-végé-village?
» Vivre jusqu’à 140 ans grâce à une bactérie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Lumière De L'Au Delà  :: LE COIN DES PIPELETTES-
Sauter vers: