Divine Lumière De L'Au Delà

ésotérisme
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Humanity is here - rêve du 07.08.14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyzée67



Messages : 212
Date d'inscription : 22/03/2014
Localisation : Alsace

MessageSujet: Humanity is here - rêve du 07.08.14   Dim 19 Oct 2014 - 4:44

Bonsoir ou bonjour tout le monde,

Plus de 3h du matin et je ne dors pas... Je relisais mes notes et je me suis dit que ce rêve que j'ai fait au mois d'août aurait peut-être besoin d'être partagé avec vous. Encore une production à gros budget et à effets spéciaux à la fin, comme mon subconscient s'amuse à le faire.

Le rêve :

Je suis dans l'allée des grands marronniers qui se trouve dans la ville où j'ai passé mon enfance. Il fait nuit. Il y a un très grand car qui arrive. De nombreuses personnes attendent ce car. Les portes s'ouvrent et je monte tranquillement comme les autres. Je remarque la cabine du chauffeur et je prends une place non loin derrière lui. Le car est si grand qu'il est très peu rempli une fois que tout le monde est installé. Je constate que les sièges sont assez curieux : ils sont en rang deux par deux comme dans un bus mais ils sont mobiles et de façon individuelle, c'est à dire que je peux télécommander mon siège pour qu'il bouge vers la droite, vers l'avant, vers l'arrière, en hauteur et vers l'arrière, en descendant et vers l'avant...

Puis je suis de nouveau dans le car et il entre dans une ville. Il fait jour, la lumière est curieusement intense. Je reconnais certains lieux. Je constate que les autres personnes dans le car découvrent cette ville et je décide alors à la manière d'un guide touristique de leur indiquer ce qu'ils voient : la place ceci, la grande place celà.. Puis soudain nous sommes à destination et tout le monde descend. C'est magnifique, le site est fait de pierres de couleur rose et nous rentrons dans l'édifice où le rendez-vous a lieu.

Nous traversons de grands espaces ressemblants aux constructions de la grèce antique, de hautes colonnes, de grands vestibules. Nous nous déplaçons en file indienne. Nous arrivons dans une sorte de coliseum. Il y a dans cet endroit une ambiance positive et toujours cette lumière intense. De jeunes garçons environ une dizaine (pas sure d'avoir vu de filles) sont alignés et habillés de blanc et portent des costumes comme ceux de la marine américaine. Ils sont souriants et un peu agités. Il y a une sorte de grande borne ovale où se trouve une sorte de jury ou d'académie (?), mais je ne vois pas les personnes je sais juste qu'elles sont présentes. Je me tiens non loin des jeunes garçons. Le groupe de femmes présentes avec moi (il n'y a pas d'homme dans le groupe descendu du car avec moi) a pour but d'être témoin de l'évènement de ce jour.

C'est le moment de partir. "On" nous laisse le loisir de visiter "l'école", donc le lieu, en partant. Sur le chemin du retour nous ne passons pas du tout par les colonnes et les grands vestibules, cette fois nous traversons des chemins caillouteux et difficiles. Nous nous déplaçons en file indienne. La femme qui était en tête de groupe nous distance et je me retrouve à guider le groupe. Nous arrivons au pied d'une façade avec des fenêtres donnant sur ce qui ressemble à des salles de cours. J'indique au groupe que je passe devant pour entamer l'escalade de ce mur (personne ne fait ça en vrai, lol...). A peine ai-je commencé que je remarque aux fenêtres du bas qu'il y a plusieurs visages de jeunes garçons (de différentes origines) qui attendent d'un œil lubrique le moment où ils pourront voir sous nos vêtements. Je les entends (dans ma tête) dire "allez grimpe, vas-y grimpe !". Je vois également que la femme du groupe qui nous avait distancée est à l'intérieur d'une des salles et qu'elle lit tranquillement assise à un bureau.

Je sens que quelque chose ne va pas. Qu'est ce que je fais sur cette façade et pourquoi tous ces visages collés aux fenêtres avec ces airs inquiétants ? Tout en observant ces visages je constate qu'un seul d'entre eux paraît tranquille et sage, il est habillé d'un gilet foncé et d'une chemise d'un bleu électrique, ses yeux ont la même couleur ! Il me demande ce que je veux ou ce que je cherche. Je lui répond "le chemin de la sortie". Il prend un papier et dessine un schéma avec le coliséum où nous étions pour la cérémonie, le chemin que nous avons parcouru pour arriver ici, et fait un tracé direct vers la sortie depuis le point où nous sommes. Cela a l'air tellement simple que je comprend que quelqu'un nous a induit en erreur, peut-être l'homme du coliséum mais je ne comprend pas pourquoi il nous aurait indiqué le mauvais chemin. Je remercie cet enfant. Nous n'avons donc pas besoin d'escalader la façade et nous partons avec le groupe sur le bon chemin. J'essaie avant de partir d'appeler la femme dans la salle de cours mais elle ne réagis pas, je cris son nom "Léna, Léna !"

Je sens que quelque chose ne va pas. Qu'est ce que je fais sur cette façade et pourquoi tous ces visages collés aux fenêtres avec ces airs inquiétants ? Tout en observant ces visages je constate qu'un seul d'entre eux paraît tranquille et sage, il est habillé d'un gilet fonçé et d'une chemise d'un bleu électrique, ses yeux ont la même couleur ! Il me demande ce que je veux ou ce que je cherche. Je lui répond "le chemin de la sortie". Il prend un papier et dessine un schéma avec le coliséum où nous étions pour la cérémonie, le chemin que nous avons parcouru pour arriver ici, et fait un tracé direct vers la sortie depuis le point où nous sommes. Celà a l'air tellement simple que je comprend que quelqu'un nous a induit en erreur, peut-être l'homme du coliséum mais je ne comprend pas pourquoi il nous aurait indiqué le mauvais chemin. Je remercie cet enfant. Nous n'avons dons pas besoin d'escalader la façade et nous partons avec le groupe sur le bon chemin. J'essaie avant de partir d'appeler la femme dans la salle de cours mais elle ne réagit pas, je cris son nom "Léna, Léna !"

Tout près de la façade où nous étions, nous passons par dessus un muret de pierres en ruine. Juste derrière, le sol est aussi caillouteux qu'avant. (maintenant les effets spéciaux pour la fin..) Pendant que nous avançons le sol commence à se détacher par morceaux sous nos pieds comme s'il n'y avait plus de pesanteur. Je vois que Léna nous a encore devancé et qu'elle est en équilibre sur deux plaques qui se sont détachées du sol. Tout se détache et semble être attiré vers un espace qui se trouve face à nous. Les morceaux de pierres continuent de léviter et à se rassembler sous nos yeux. Tout doucement, je vois que Léna, moi et une autre femme du groupe sommes happées par cette attraction inconnue. Je vois se former devant moi des mots immenses avec les morceaux de pierres et  nos corps (sans douleur ni aucune fracture, juste en s'imbriquant les uns aux autres comme des lettres).

Puis j'arrive à lire devant moi en apesanteur les mots gigantesques suivants : HUMANITY IS HERE

Ces mots ont été faits avec les morceaux du sol qui était sous nos pieds, avec mon corps qui fait le A, Léna qui fait le I et l'autre femme qui fait le Y (ou peut-être une autre lettre).

Je me réveille, un peu exaltée.

Voilà, merci de m'avoir lu jusqu'ici !

Ce rêve reste gravé en moi et je n'ai aucune idée de ce qu'il peut bien vouloir dire. Peut-être simplement que mon subconscient s'est fait un super trip..(rires).

A bientôt,
Alyzée67
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Humanity is here - rêve du 07.08.14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignage d'une Témoin de Jéhovah.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Lumière De L'Au Delà  :: LES REVES-
Sauter vers: